La fonction positive en PNL

Pour nourrir un peu d’optimisme, je tiens à vous parler d’un concept que j’ai appris lors de ma formation de Maître-praticien PNL : la fonction (ou l’intention) positive. Je le trouve très éclairant car il permet de mieux se comprendre ou de comprendre les autres.

C’est un concept essentiel qui est lié à l’un des présupposés de la PNL qui est que « derrière tout comportement, il y a une intention positive ».

Certains de nos comportements ou ceux de notre entourage semblent parfois inadaptés ou même dérangeants. Ils permettent néanmoins, de manière très souvent inconsciente, de répondre à des besoins personnels et cela concerne tous les domaines de notre vie. Par exemple, la fonction positive derrière un comportement « agressif » est souvent un besoin de  « protection ». Derrière la « crainte » on trouvera souvent un besoin de « sécurité » et derrière la colère se trouvera peut-être le signe d’un besoin de « maintenir des frontières claires »…

L’on peut citer également l’exemple d’un parent qui crie sur son enfant pour qu’il fasse ses devoirs. Ce n’est certainement pas la meilleure manière… mais l’intention est que l’enfant ait de bons résultats à l’école afin qu’il choisisse un bon métier et gagne correctement sa vie plus tard.

En PNL, il y a une distinction entre l’individu et son comportement.

Certains symptômes physiques peuvent également viser à satisfaire une intention positive. La PNL envisage tout symptôme, y compris les symptômes physiques, comme une information à propos d’un dysfonctionnement, d’un déséquilibre.

Par exemple, « J’ai besoin de temps pour moi » alors je tombe malade. L’inverse n’est pas forcément vrai. Ce n’est pas parce que je suis malade que j’avais besoin de temps… Chaque situation est singulière.

Je rencontre, en cabinet, des personnes qui sont devenues malades car c’était pour elles le seul moyen, inconscient, pour s’extraire d’un milieu professionnel toxique, par exemple. Cela est d’autant plus vrai dans les milieux familiaux où la valeur travail est très forte et que les arrêts sont mal vus.

La PNL est une approche très respectueuse de la personne et qui veille à ce que les changements qui sont opérés ne soient pas sources de nouveaux problèmes. La fonction positive est toujours conservée. Ainsi si l’on veut changer un comportement, il faudra que les nouveaux choix satisfassent d’une manière quelconque la fonction positive du comportement précédent.

Dans de très nombreux protocoles PNL, la découverte de la fonction positive est un préalable indispensable au changement.

Alors, quelles fonctions positives se cachent derrière vos comportements ? …

(Sources Institut Repère – Activ PNL – Educh.ch – Wiki PNL)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s